Daim

samedi 15 octobre 2016
par  Patrick MAGNE
popularité : 6%

Image




nom Scientifique : dama-dama
longevite:L’espérance de vie du daim est fonction de la latitude. Dans les pays d’origine, c’est à dire la Turquie, la Grèce, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, elle est de 20 à 25 ans. Plus on monte vers le Nord, plus cette longévité moyenne diminue pour atteindre une dizaine d’années dans nos régions.

Biométrie

a) Variation suivant le sexe Le mâle étant d’une corpulence plus grande que la femelle, il paraît évident que son poids soit plus important que celui de la femelle, et ce d’une vingtaine de kilogrammes.

b) Variation suivant les saisons Le poids maximum se situe en septembre, alors que commence la période du rut et des ébats amoureux. A cette époque, les mâles atteignent en général 80 kg, les femelles 60. Le record établi sur des animaux abattus lors de chasses, serait, d’après Bourlière, de 120 kg pour le mâle. La longueur moyenne du daim adulte, du museau jusqu’au bout de la queue est fonction du sexe. Elle est pour le mâle d’un mètre quarante, pouvant aller jusqu’à un mètre soixante cinq chez les plus beaux spécimens La hauteur du garrot varie entre 0,90 et 1,00 m. Elle peut cependant dépasser le mètre chez les plus grands mâles. La femelle quant à elle est nettement plus petite que le mâle. La longueur, du museau au bout de la queue, ne dépasse pas 1,20 m, tandis que la hauteur du garrot varie généralement autour de 80 cm.

Identification

PHOTOS D’EMPREINTES DIVERS ET VARIÉES

Information :
2 doigts médiaux (+ 2 doigts latéraux en arrière sur terrain mou)
Catégorie:EMPREINTES
Sex : - Période : - Auteur : jyrousseau
PHOTOS D’IDENTIFICATION DIVERS ET VARIÉES

Information :
Le parc de Dyrehaven est situé au nord de Copenhague, la capitale danoise, à mi-chemin entre Copenhague et Elseneur, tout près du bord de mer, dans le plus grand bois du domaine forestier de Jaegersborg.

D’une superficie de 1200 Ha de bois et de prairies parsemées d’arbres centenaires, il est entièrement cloturé et de larges portes rouges, jamais verrouillées, en permettent l accès libre à tout moment du jour ou de la nuit.

Les animaux qui y vivent ne craignent pas l homme et sont donc restés diurnes ce qui, avouons-le est l idéal pour l observation.

Catégorie:IDENTIFICATION
Sex : - Période : - Auteur : 

Comportement

Le daim a des moeurs voisines de celles du cerf. Les males vivent ensemble en dehors de la période du rut, perdent leurs bois début mai, refont leurs têtes en un peu plus de 3 mois et frayent en août. Dans de bonnes conditions, le daim, daguet à sa 1 ère tête, a une petite palette des sa 2e tête. Cette palette se développe au cours des mues suivantes et, vers 6 ou 7 ans, le male possède un trophée enviable. Au moment du brame, vers Ie 15 octobre, le daim pousse un cri rauque. Les grands males se livrent de violents combats pour la possession des hardes de femelles (daine).

Régime

Les daims se nourrissent de pousses et de feuilles, et broutent beaucoup dans les prés. lis aiment particulièrement les fruits de la foret, glands et châtaignes. L’hiver, ils se contentent de ronces, de lierre, de gui, de graminées sèches et de genets.

Caractéristique

Le daim (dama-dama) est un mammifère originaire des régions méditerranéennes, ressemblant fort au chevreuil et surtout au cerf qui en sont ses proches parents. Le mâle est généralement appelé le daim mâle ou daim, la femelle la daine ou dine et le jeune, jusqu’à l’âge de six mois, qu’il soit mâle ou femelle, le faon. Nous verrons dans un paragraphe ultérieur les différentes appellations que l’on donne aux mâles suivant l’âge. Le corps a une forme allongée. Il est bien musclé - surtout chez les mâles- et soutenu par quatre pattes qui, bien que fines, sont cependant fort robustes. Le cou, long, large et puissant, supporte une tête fine d’une trentaine de centimètres, de forme conique et terminée par un museau nu de couleur noire. Cette tête est surmontée d’oreilles de taille moyenne, droites et très mobiles, ce qui permet à l’animal d’avoir une ouïe plus fine, quelle que soit la position de la tête. Les yeux sont grands, de couleur brun foncé, et à pupille allongée horizontalement. Sous chaque cil trouve un larmier visible, vu sa taille, à l’œil nu. Cette glande secrète chez le mâle uniquement un liquide noirâtre, épais, huileux lors de la période du rut. Nous en reparlerons quand nous étudierons le rut plus en détails. C’est cette sécrétion qui est à l’origine de la légende des pleurs des biches, cette matière visqueuse étant pourtant tout à fait différente des larmes sécrétées par l’œil.

Dégâts possible



Information :
En hiver, normalement, le pelage s’épaissit en s’assombrissant pour devenir sur les parties situées à l extérieur, gris foncé voire quasiment noir avec des reflets roux. Le mouchetage qui persiste généralement est nettement moins visible et peut devenir imperceptible. Le poil du ventre et de l intérieur des cuisses s’assombrit légèrement lui aussi pour prendre une coloration plus grisâtre. Dans une proportion plus réduite, généralement moins de 30 % des cas, existent d’autres variétés comme le type isabelle assez répandu, caractérisé par une couleur café au lait, le type noir, mélanos, dont la robe est d’un brun sombre en été, presque noir en hiver, le type sombre, intermédiaire entre les types noir et normal et enfin le type blanc albinos. Ce dernier est assez rare. Il représente en effet 1 à 2 % des cas, en raison du repérage plus facile de l animal en question par les prédateurs et les chasseurs. Les tâches blanches des flancs et le miroir sont inexistants chez les sujets albinos. Chez les espèces plus sombres que la normale, les mouchetures n’apparaissent pas aussi nettement.

La couleur du pelage, nous l avons dit, est aussi fonction de l âge.
Par rapport à l adulte, le faon a un pelage plus clair qui peut être roux ou parfois même jaunâtre. Le ventre est plus gris et le dos, sur l échine, porte une ligne noire qui ne se retrouve parfois que sur le cou. Les mouchetures sont très blanches ce qui est la principale caractéristique du pelage des jeunes.
Malgré ces variations de couleurs suivant la saison, l âge et l hérédité, il existe une caractéristique du daim visible toute l année, quels que soient les individus : l arrière-train.
Tous les daims affichent en effet sur les fesses, une tâche claire, voire blanche d’une vingtaine de centimètres de diamètre, le miroir. Celui-ci est bordé d’une frange de 5 cm d’épaisseur environ, de couleur noire, ayant la forme d’un fer à cheval. Le miroir est bordé, comme le montre le dessin, en son milieu par une queue de couleur fauve voire noire, dont la longueur varie entre 25 et 30 centimètres. Tout permet d’affirmer que ce miroir facilite le repérage des daims entre eux surtout lors de la fuite, ces animaux étant toujours dans ces cas-là en file indienne.

Catégorie:SIGNES
Sex : - Période : - Auteur : 
Information :
Les bois sont en effet la différence la plus notoire entre le mâle et la femelle. Ils ne sont présents, durant une grande partie de l année, que chez le mâle, la femelle en étant dépourvue, sauf cas exceptionnel.
Catégorie:SIGNES
Sex : - Période : - Auteur : 
Information :
Mis à part ces deux différences, bois et taille, il existe plusieurs autre divergences, moins évidentes, mais cependant visibles. Par rapport à la femelle, le mâle possède un cou très large et robuste, celui de la femelle étant beaucoup plus fin et gracieux (voir photo). D’autre part, sous le ventre le mâle porte une touffe de poils recouvrant la verge. Cette touffe de poils est appelée le pinceau. Une autre différence, nettement moins visible parce que beaucoup plus petite, porte sur la différence de taille de la glande pré-orbitale, le larmier. L’origine de cette différence réside dans la fonction même du larmier. Servant à la délimitation du territoire lors de la période du rut, délimitation assurée par le mâle, on comprend aisément l atrophie de cette glande sécrétrice chez la femelle.

Signalons au passage une dernière dissemblance. Elle concerne la forme des pieds et des sabots. Elle sera mise en évidence plus nettement dans une étude détaillée des pattes.

Catégorie:SIGNES
Sex : - Période : - Auteur : 
Information :
La robe du cerf adulte est très différente de celle du daim par le fait qu’elle n’est tachetée en aucune saison et a une couleur brune rougeâtre l été, qui devient gris brunâtre l hiver. Seule la robe du faon n’ayant pas encore atteint l âge de six mois est ornée de mouchetures blanches. Durant l hiver les mâles portent une véritable crinière autour du cou. Elle diminue de volume à la belle saison pour former le fanon. Bien qu’ils suivent le même développement, les bois sont de par leur forme bien différents surtout chez les animaux de plus de deux ans. Alors que le bois était terminé par une palette chez le daim, il finit chez le cerf par une empaumure formée de plusieurs espois, pointes de section rondes ressemblant à des andouillers. La ramure est d’autre part beaucoup plus importante chez les cerfs que chez les daims pouvant peser chez les sujets en pleine force de l âge une quinzaine de kilos.

Elle est aussi recouverte de perlures, petites aspérités arrondies alors que celle du daim était lisse. En opposition avec la ramure des vieux daims qui bien qu’émoussée est cependant bien développée, celle des vieux cerfs ressemble à une dague dont la couronne fort épaisse et ornée de nombreuses perlures, peut atteindre six centimètres et plus de diamètre.
Quand la complication de la ramure s’amoindrit du fait de l âge, on dit que l animal ravale. L’observateur distinguera aisément le daim du cerf s’il a pris connaissance de la différence de couleur

Catégorie:SIGNES
Sex : - Période : - Auteur : 

Prédateur

Les prédateurs de ce cervidé sont le loup et le lynx. Le renard (et le chat sauvage) peut (peuvent) à l’occasion attaquer un jeune.

Aménagement - Repeuplement

En Europe occidentale, la présence de l’espèce n’est que la conséquence d’importations et d’introductions. La France compte qu’une seule population de daims sauvages. Cette population se situe en Alsace plus précisément à Sélestat dans la forêt de l’Ill. Cette population compte environ 400 individus. En Belgique, il reste une centaine de daims à l’état sauvage, ont les trouve principalement à Ciergnon, dans la région de Rochefort. Quelques daims sont observés de temps à autre dans d’autres forêts belges.

Recensement

En Europe occidentale, la présence de l’espèce n’est que la conséquence d’importations et d’introductions. La France compte qu’une seule population de daims sauvages. Cette population se situe en Alsace plus précisément à Sélestat dans la forêt de l’Ill. Cette population compte environ 400 individus. En Belgique, il reste une centaine de daims à l’état sauvage, ont les trouve principalement à Ciergnon, dans la région de Rochefort. Quelques daims sont observés de temps à autre dans d’autres forêts belges.


Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 18 octobre 2016

Publication

218 Articles
8 Albums photo
Aucune brève
1 Site Web
105 Auteurs

Visites

14 aujourd’hui
17 hier
5422 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés